User Preferences

  • Language - en | ga
  • text size >>
  • make this your indymedia front page make this your indymedia front page
Anonyme - Thu Aug 07, 2014 00:36 (fr)
Manifestation Unitaire Samedi 9 Août A PARIS : samedi 9 août à 15h, départ Denfert Rochereau, URGENCE PALESTINE Soutien à la résistance du peuple palestinien Halte à l'agression israélienne Levée du blocus, illégal et criminel, de Gaza Libération de tous les prisonniers Sanctions immédiates contre Israël jusqu'au respect du droit international Oui à la liberté d'expression, non à la criminalisation de la solidarité les membres du CNPJDPI : Premiers signataires - liste non totalement complète (...) - Infos locales / Révoltes/grèves/luttes sociales, Conflits armés/guerres, Répression/contrôle social, mini-calendrier, Prisonniers politiques

Manifestation Unitaire Samedi 9 Août

A PARIS : samedi 9 août à 15h, départ Denfert Rochereau,

URGENCE PALESTINE

- Soutien à la résistance du peuple palestinien

- Halte à l'agression israélienne

- Levée du blocus, illégal et criminel, de Gaza

- Libération de tous les prisonniers

- Sanctions immédiates contre Israël jusqu'au respect du droit international

- Oui à la liberté d'expression, non à la criminalisation de la solidarité

- les membres du CNPJDPI :

Premiers signataires - liste non totalement complète

- Agir Contre le Colonialisme Aujourd'hui (ACCA) ? Alliance for Freedom and Dignity (AFD) ? Alternative Libertaire (AL) ? Américains contre la guerre (AAW) ? Association des Travailleurs Maghrébins de France (ATMF) ? Association des Tunisiens en France (ATF) ? Association France Palestine Solidarité (AFPS) ? Association Nationale des Elus Communistes et Républicains (ANECR) ? Association pour la Taxation des Transactions financières et pour l'Action Citoyenne (ATTAC) ? Association pour les Jumelages entre les camps de réfugiés Palestiniens et les villes Françaises (AJPF) ? Association Républicaine des Anciens Combattants (ARAC) ? Association Universitaire pour le Respect du Droit International en Palestine (AURDIP) ? Campagne Civile Internationale pour la Protection du Peuple Palestinien (CCIPPP) ? Cedetim / IPAM ? Collectif des Musulmans de France (CMF) ? Collectif Faty Koumba ? Collectif interuniversitaire pour la coopération avec les Universités Palestiniennes (CICUP) ? Collectif Judéo-Arabe et Citoyen pour la Palestine (CJACP) ? Collectif Paix Palestine Israël (CPPI Saint-Denis) ? Comité de Vigilance pour une Paix Réelle au Proche-Orient (CVPR PO) ? Confédération Générale du travail CGT -Comité Justice et Paix en Palestine et au Proche-Orient du 5e arrt (CJPP5) ? Droit-Solidarité ? Ensemble ? Europe Ecologie les Verts (EELV) ? Fédération des Tunisiens pour une Citoyenneté des deux Rives (FTCR) ? Fédération Syndicale Unitaire (FSU) ? Gauche Unitaire (GU) ? GUPS -Génération Palestine ? La Courneuve-Palestine ? le Mouvement de la Paix ? les Alternatifs ? les Femmes en noir ? Ligue des Droits de l'Homme (LDH) ? Ligue Internationale des Femmes pour la Paix et la Liberté, section française de la Women's International League for Peace and Freedom (WILPF) (LIFPL) ? Mouvement contre le Racisme et pour l'Amitié entre les Peuples (MRAP) ? Mouvement Jeunes Communistes de France (MJCF) ? Mouvement Politique d'Emancipation populaire (M'PEP) ? Organisation de Femmes Egalité ? Nouveau Parti Anticapitaliste (NPA) ? Parti Communiste des Ouvriers de France (PCOF) ? Parti Communiste Français (PCF) ? Parti de Gauche (PG) ? Participation et Spiritualité Musulmanes (PSM) ? Une Autre Voix Juive (UAVJ) ? Union des Travailleurs Immigrés Tunisiens (UTIT) ? Union Nationale des Étudiants de France (UNEF) ? Union syndicale Solidaires)

Anonyme - Wed Aug 06, 2014 23:32 (fr)
Assemblée du Transfo dimanche 10 août 2014 à 14h Le Transfo 57 avenue de la République Bagnolet (93) Métro Gallieni ou Robespierre Pour découvrir les espaces, proposer des initiatives : Assemblée du transfo' toutes les deux semaines cet été, à 14h Il existe un numéro d'urgence en cas de menace imminente d'expulsion du Transfo, pour que chacun-e puisse réagir à sa façon et tenter d'empêcher l'expulsion. Pour être tenu-e au courant, il suffit d'envoyer un SMS du téléphone que l'on souhaite inscrire à la (...) - Infos locales / Révoltes/grèves/luttes sociales, Répression/contrôle social, Logement/squat, Projections/Débats/Concerts de soutien, mini-calendrier

Assemblée du Transfo

dimanche 10 août 2014 à 14h

Le Transfo 57 avenue de la République Bagnolet (93) Métro Gallieni ou Robespierre

Pour découvrir les espaces, proposer des initiatives : Assemblée du transfo' toutes les deux semaines cet été, à 14h

Il existe un numéro d'urgence en cas de menace imminente d'expulsion du Transfo, pour que chacun-e puisse réagir à sa façon et tenter d'empêcher l'expulsion. Pour être tenu-e au courant, il suffit d'envoyer un SMS du téléphone que l'on souhaite inscrire à la liste d'urgence : 06 72 53 02 40. Le Transfo'

Le Transfo' est un espace occupé depuis le 14 novembre 2012.

Ce lieu de près d'un hectare qui appartient à EDF est vide depuis plusieurs années. EDF est une sale entreprise qui rackette chaque foyer en vendant de l'énergie nucléaire qui nous empoisonne la vie. Elle spécule aussi sur l'immobilier.

Face à cette logique du fric, nous investissons collectivement ce lieu sur des bases non-marchandes.

Nous invitons les collectifs et toutes personnes à découvrir, à participer aux différentes activités déjà vivantes, à venir proposer leurs envies, à faire vivre ces lieux dans la gratuité, le partage des pratiques et des connaissances.

Ces mots ne prennent sens que dans des pratiques ancrées dans une lutte contre l'État, le système capitaliste, le sexisme, le racisme et toutes les formes de domination.

Ce lieu est grand. Il y a de la place pour les initiatives, projets et envies. C'est ouvert et plein de potentiel, alors venez !

Contact mail : transfo@squat.net

paris.demosphere.eu/rv/33578

Anonyme - Wed Aug 06, 2014 18:12 (fr)
Il y a 120 ans, le 6 août 1894, à Paris, s'ouvre le "Procès des Trente" devant la Cour d'Assises de la Seine. Le pouvoir et la police, désirant en finir avec "la propagande par le fait" et les agissements anarchistes, ont intensifié la répression contre le mouvement anarchiste grâce au vote des "lois scélérates" (bien avant les diverses "mesures anti-terroristes" actuelles). Les « lois scélérates » sont une série de lois votées en France sous la Troisième République. Elles visaient à réprimer le mouvement (...) - Infos globales / Révoltes/grèves/luttes sociales, Répression/contrôle social, Dans le monde une classe en lutte, Enfermements/prisons/psychiatrie, Violences policières

Il y a 120 ans, le 6 août 1894, à Paris, s'ouvre le "Procès des Trente" devant la Cour d'Assises de la Seine. Le pouvoir et la police, désirant en finir avec "la propagande par le fait" et les agissements anarchistes, ont intensifié la répression contre le mouvement anarchiste grâce au vote des "lois scélérates" (bien avant les diverses "mesures anti-terroristes" actuelles).

Les « lois scélérates » sont une série de lois votées en France sous la Troisième République. Elles visaient à réprimer le mouvement anarchiste, responsable de nombreux attentats durant les années précédentes. L'expression fut notamment popularisée par Francis de Pressensé et Émile Pouget dans un pamphlet publié en 1899, Les Lois Scélérates de 1893-1894.

Les « lois scélérates » sont votées à la suite de nombreux attentats anarchistes sur le territoire français. Mis à part quelques faits isolés, c'est à partir de 1892 que commence la véritable période des attentats qui visent à déstabiliser le pouvoir en attaquant directement ses détenteurs. C'est une série d'attentats à la bombe perpétrés par Ravachol à partir du 11 mars 1892 qui déclenche la vague de terrorisme anarchiste. Le 9 décembre 1893, Auguste Vaillant lance une bombe de la tribune à la chambre des députés, puis le 24 juin 1894 le président de la République Marie François Sadi Carnot est assassiné à Lyon par un jeune anarchiste italien Sante Geronimo Caserio. Ces évènements suscitent l'inquiétude de la presse, des journaux républicains radicaux aux feuilles conservatrices, qui en appellent à des mesures d'exception.

Une série de trois lois est votée dans l'urgence afin de lutter contre ces actions anarchistes qui visaient à déstabiliser des pans de la société :
- Le 11 décembre 1893, soit deux jours après l'attentat d'Auguste Vaillant visant les députés, Jean Casimir-Perier soumet à la Chambre des députés un ensemble de mesures pour sauvegarder « la cause de l'ordre et celle des libertés publiques ». C'est une modification de la loi de 1881 qui ne punissait que la provocation directe ; désormais la provocation indirecte, l'apologie, est elle aussi punie et un juge peut ordonner la saisie et l'arrestation préventive.
- La seconde loi est discutée le 15 décembre, à peine 4 jours après avoir été déposée. Elle concerne les associations de malfaiteurs et vise particulièrement les groupuscules anarchistes, alors nombreux et très actifs. C'est une loi qui vise à pouvoir inculper tout membre ou sympathisant sans faire de distinction. Elle encourage également à la délation : « Les personnes qui se seront rendues coupables du crime, mentionné dans le présent article seront exemptes de peine si, avant toute poursuite, elles ont révélé aux autorités constituées l'entente établie ou fait connaître l'existence de l'association. ».

- La troisième loi, votée le 28 juillet 1894, soit quelques jours avant le procès, est sans doute la plus marquante pour les anarchistes puisqu'elle les vise directement en les nommant et en leur interdisant tout type de propagande. C'est à la suite de cette loi que de nombreux journaux anarchistes comme Le Père Peinard, qui avaient déjà été saisi avant, sont interdits.

La police procède à de nombreuses arrestations dont celles de militants connus comme Paul Bernard, Charles Chatel, Ivan Agueli, Sébastien Faure, Félix Fénéon, Jean Grave, Louis Matha, etc. Trente personnes sont déférées, mais seulement vingt-cinq comparaissent ; Emile Pouget, Constant Martin, Louis Duprat, Alexandre Cohen et Paul Reclus ayant pu prendre la fuite. A ces militants connus, une dizaine de détenus de droit commun ayant un lien indirect avec l'anarchisme sont adjoints. Ils ont tous à répondre de l'accusation d'affiliation à une prétendue association de malfaiteurs. Dès l'ouverture, la cour décide qu'il sera interdit de reproduire les interrogatoires de Jean Grave et Sébastien Faure, attendu que cela pourrait être employé pour faire de la propagande anarchiste. L'interrogatoire de Fénéon est cependant passé à la postérité :

? Êtes vous un anarchiste, M. Fénéon ?

? Je suis un Bourguignon né à Turin.

? Vous étiez aussi l'ami intime d'un autre anarchiste étranger, Kampfmeyer ?.

? Oh, intime, ces mots sont trop forts. Du reste, Kampfmeyer ne parlant qu'allemand, et moi le français, nos conversations ne pouvaient pas être bien dangereuses. (Rires.)

? À l'instruction, vous avez refusé de donner des renseignements sur Matha et sur Ortiz.

? Je me souciais de ne rien dire qui pût les compromettre. J'agirais de même à votre égard, monsieur le Président, si le cas se présentait.

? Il est établi que vous vous entouriez de Cohen et d'Ortiz.

? Pour entourer quelqu'un, il faut au moins trois personnes. (Explosion de rires.)

? On vous a vu causer avec des anarchistes derrière un réverbère.

? Pouvez-vous me dire, monsieur le Président, où ça se trouve derrière un réverbère ? (Rires forts et prolongés. Le président fait un rappel à l'ordre.)

? On a trouvé dans votre bureau, au ministère de la Guerre, onze détonateurs et un flacon de mercure. D'où venaient-ils ?

? Mon père était mort depuis peu de temps. C'est dans un seau à charbon qu'au moment du déménagement j'ai trouvé ces tubes que je ne savais pas être des détonateurs.

? Interrogée pendant l'instruction, votre mère a déclaré que votre père les avait trouvés dans la rue.

? Cela se peut bien.

? Cela ne se peut pas. On ne trouve pas de détonateurs dans la rue.

? Le juge d'instruction m'a demandé comment il se faisait qu'au lieu de les emporter au ministère, je n'eusse pas jeté ces tubes par la fenêtre. Cela démontre bien qu'on pouvait les trouver sur la voie publique. (Rires.)

? Votre père n'aurait pas gardé ces objets. Il était employé à la Banque de France et l'on ne voit pas ce qu'il pouvait en faire.

? Je ne pense pas en effet qu'il dût s'en servir, pas plus que son fils, qui était employé au ministère de la Guerre.

? Voici un flacon de mercure que l'on a trouvé également dans votre bureau. Le reconnaissez-vous ?

? C'est un flacon semblable, en effet. Je n'y attache pas l'ombre d'une importance.

? Vous savez que le mercure sert à confectionner un dangereux explosif, le fulminate de mercure.

? Il sert également à confectionner des thermomètres, baromètres, et autres instruments. (Rires)

Destiné à justifier les mesures de répression contre les anarchistes et à rassurer l'opinion publique après les récents attentats, le réquisitoire de l'avocat général Bulot s'emploiera sans succès à prouver une entente et une prétendue association de malfaiteurs entre les divers prévenus qu'ils soient théoriciens, militants, où simples voleurs. Prévenus qui (certains ne se connaissant même pas) n'eurent aucun mal à réfuter l'accusation. Cela n'empêcha pas l'avocat général de demander une peine sévère pour les théoriciens du mouvement comme Jean Grave, Sébastien Faure, Louis Matha, etc. La tentative de machination judiciaire n'échappa pas aux jurés qui prononcèrent un acquittement général sauf à l'encontre des trois prévenus coupables de vols qui écoperont de plusieurs années de bagne. Les contumas quant à eux (Paul Reclus, Alexandre Cohen, Constant Martin, Louis Duprat et Emile Pouget) seront condamnés par défaut le 31 octobre, à 20 ans de travaux forcés, mais seront presque tous acquittés (sauf Paul Reclus) à leur retour en France.

Il a fallu près d'un siècle pour que les lois scélérates soient abrogées, en 1992. Mais leur esprit continue d'inspirer les mesures actuelles, dites "antiterroristes". Dans son préambule, le projet de loi de juillet 2014 évoque de manière bien floue la diffusion de « messages appelant au terrorisme ou le glorifiant ». De fait, son article 4 rappelle étrangement la troisième loi scélérate. Ainsi les « lois scélérates » n'ont pas totalement cessé d'imprégner les pratiques de l'Etat policier, en particulier vis-à-vis des actes et militant-e-s anarchistes : recours à des procédures expéditives, sanctions lourdes uniquement conçues pour dissuader, répression disproportionnée par rapport aux actes commis.

P.-S.

http://paris-luttes.info/6-au-12-aout-1894-le-proces-des-30

Sources utilisées et compléments : Wikipédia, Ephéméride anarchiste. La brochure de Sébastien Faure, Le procès des Trente a récemment été republiée par les éditions antisociales.

Anonyme - Wed Aug 06, 2014 15:24 (fr)
[Israël, Palestine... monde entier] à propos d'une offensive étatiste contre le prolétariat Le blocus, l'occupation et les meurtres massifs perpétrés par l'Etat d'Israël dans les territoires palestiniens sont expliqués et commentés depuis des semaines selon des analyses communautaires, voire "ethniques", religieuses et nationales, prenant plus ou moins tacitement parti - soit pour l'Etat d'Israël, soit pour un Etat palestinien. Ces analyses tronquées, qui identifient les populations à des communautés (...) - Infos globales / Révoltes/grèves/luttes sociales, Conflits armés/guerres, Violences policières, Prisonniers politiques, Proche orient

[Israël, Palestine... monde entier] à propos d'une offensive étatiste contre le prolétariat

Le blocus, l'occupation et les meurtres massifs perpétrés par l'Etat d'Israël dans les territoires palestiniens sont expliqués et commentés depuis des semaines selon des analyses communautaires, voire "ethniques", religieuses et nationales, prenant plus ou moins tacitement parti - soit pour l'Etat d'Israël, soit pour un Etat palestinien. Ces analyses tronquées, qui identifient les populations à des communautés essentialisées, à des nations, et bien évidemment à "leurs représentants" au pouvoir, se contentent bien souvent de n'aborder que les questions religieuses, identitaires, de dénoncer le racisme ou l'antisémitisme, de condamner une "nation" en particulier. Or, par le fait même qu'elles nourrissent l'idée de "communautés" étanches, tout en avançant sous le masque de la paix sociale, elles ne font que renforcer la haine.

Dans ces événements, peu voire pas d'analyse critique du capitalisme et de l'institution étatique, y compris à gauche. L'oblitération de toute analyse de classe fait le jeu des nationalistes, politicards et fachos de tout poil, qui ne proposent de "solution" qu'étatistes et interclassistes. Dès lors, comment s'étonner des ces indignations et flashmobs, compréhensibles mais inopérantes, appelant Palestiniens et Israëliens à vivre en paix (comme si c'était la faute à une "haine entre les peuples" ! ). Tant que les responsabilités du capitalisme et de l'institution étatique, là-bas comme ici, ne seront pas clairement pointées, la confusion prévaudra et avec cette confusion, le risque de glissements vers des discours fascisants aussi imbéciles que nocifs pour nous tous.

Alors que la première guerre mondiale éclatait il y a un siècle pour des raisons bien autres qu'une simple haine pour les habitants d'outre-Rhin, les gouvernements versent des larmes de crocodiles sur la "folie meurtrière" et la "haine", lors de cérémonies cyniques de commémoration. C'est faire peu de cas des causes objectives de cette boucherie pour les Etats belligérants et leurs alliés capitalistes, à savoir la lutte pour l'emprise coloniale, la hausse du prix des matières premières, le manque de débouchés industriels, la baisse tendancielle du profit, la course à l'armement, sans oublier les contestations révolutionnaires de plus en plus structurées en Europe, menaçant directement à l'époque les édifices étatiques... bref, ce sont toutes les contradictions du capitalisme réunies qui ont mené droit à la guerre. Guerre permettant de relancer l'économie par l'armement, par la destruction de main-d'oeuvre surnuméraire, par l'appropriation brutale de territoires et de marchés, par le marché de la reconstruction. La machine capitaliste était relancée, menant inexorablement à d'autres boucheries, d'une ampleur plus grande encore.

Or derrière l'offensive israëlienne permanente sur les territoires palestiniens, ce sont toujours des enjeux de profit et de pouvoir qui président à la guerre. Depuis toujours, les territoires palestiniens constituent un enjeu énergétique important : ils sont dotés de réserves de gaz importantes (notamment le gisement de Gaza Marine au large de Gaza), sur lesquelles lorgnent aussi bien les politicards locaux (Israël, Autorité palestinienne et Hamas) que ceux des Etats-Unis, du Royaume-Uni et de la Russie, dans l'intérêt direct de leurs alliés capitalistes respectifs. Par ailleurs, la Palestine est aussi dotée de réserves d'eau qui ont de plus en plus de valeur dans cette région de la planète (Cisjordanie en particulier). Enfin, depuis des années, les salons militaires internationaux confirment que le massacre des civils constitue une vitrine exceptionnelle pour la promotion d'engins de mort. L'armement de Tsahal est un business extrêmement lucratif, et la bande de Gaza rien moins qu'une zone d'essai militaire en terrain réel. Comme toujours, des prolos qui ne demandent qu'à ce qu'on leur foute la paix sont massacrés sur l'autel du fric.

Si ces véritables raisons du "conflit", obstacles à toutes les déclarations d'intention, sont bien connues, les gouvernements et les journalistes en parlent bien peu, préférant jouer sur la tension. Car au-delà d'intérêts financiers, cette politique agressive permet aussi de contenir les révoltes sociales, en Israël... comme ailleurs. Le capitalisme est une dynamique d'oppression sociale, menée aussi bien à l'extérieur qu'à l'intérieur des Etats, où les inégalités de classes ne cessent de se creuser. N'oublions pas que derrière le mirage économique, l'Etat d'Israël connaît les pires inégalités sociales de l'OCDE. Face à la montée des mouvements sociaux suscités par les inégalités sociales qu'il entérine par sa fidèle gestion du capitalisme, l'Etat d'Israël nourrit le nationalisme, ni plus ni moins que les autres Etats.

Le nationalisme, ennemi mortel des prolétaires, consiste, pour un Etat ou des aspirants au pouvoir d'Etat, à désigner un ennemi commun, ce qui permet de susciter une unité nationale fictive sous laquelle les "citoyens" devraient se ranger. Exit la domination de classe, exit l'exploitation capitaliste : l'ennemi est désormais l'autre, l'étranger. Le gouvernement israëlien, pour justifier ses exactions permanentes, n'hésite pas à recourir à des discours racistes et assimile "les Palestiniens" au Hamas et au "terrorisme". Le Hamas, alors qu'il comptait de moins en partisans avant le conflit, fait de même en désignant "les Israéliens" comme ennemis irréductibles, avec ses fondamentaux antisémites à vomir. Hamas et Etat israëlien tentent ainsi de faire l'unité derrière eux auprès des populations qu'ils oppriment tout en prétendant les défendre, en recourant à la vieille ficelle indémodable de la haine. Les politicards d'Israël et de Palestine, en se faisant la "guerre", renforcent mutuellement leur influence, tentant de juguler leur perte de crédibilité auprès des prolétaires en les divisant par la vieille stratégie mortifère du nationalisme. Bien loin de servir la cause des prolos de cette région, les gouvernements et les partis aspirant à exercer le pouvoir, de part et d'autres des frontières tracées dans le sang et la dépossession, ont prouvé depuis longtemps qu'ils n'ont aucune pitié quand il s'agit de réprimer les mouvements sociaux.

Bien loin de régler ce "conflit", les "soutiens" divers de nombre de partis politiques, en France et ailleurs, ne font trop souvent que l'étendre en surfant sur les analyses nationalistes et sur la colère, pour placer leur critique sur le même terrain que ces rapaces brandissant des drapeaux et des armes d'une main contre "l'ennemi", exploitant et réprimant les prolos de l'autre. Les positions des divers Etats du monde à propos de ces événements sont toutes également répugnantes. Tous les Etats sont fondés sur la violence, l'expropriation et l'occupation de l'espace, et la stigmatisation d'ennemis intérieurs et extérieurs. Le jeune Etat d'Israël n'a, à ce titre, qu'un palmarès historique sanglant encore bien limité par rapport à celui de la France. En France, d'ailleurs, ces événements sont une nouvelle occasion pour l'Etat de renforcer ses dispositifs d'oppression/répression avec de nouvelles lois "antiterroristes", avec le renforcement des opérations militaires extérieures ("antiterroristes" elles aussi, bien sûr), avec la banalisation de l'interdiction des manifs de solidarité, avec la stigmatisation des musulmans et la chasse aux immigrés, le tout suintant le mépris de classe. La division par la peur a toujours été la signature armée des monstres qui prétendent nous gouverner.

Or en France on ne voit pas beaucoup, y compris à gauche, de partis parmi ceux qui condamnent "Israël" (omettant de dire "Etat d'Israël") dénoncer l'histoire et l'actualité des politiques coloniales que mène l'Etat français, lui aussi au nom de la lutte contre le "terrorisme". Alors que la dénonciation de tous les Etats devrait prévaloir chez les révolutionnaires, la condamnation d'un Etat en particulier, l'Etat israëlien, pose question. Quid des exactions sur des populations civiles menées actuellement par de nombreux autres Etats du monde ? La condamnation de l'Etat d'Israël devrait aller avec celle de tous les Etats, en commençant par celui qui nous concerne en premier lieu, l'Etat français. Qui mériterait tout autant, par ses gages en matière d'écrasement des pauvres d'ici et d'ailleurs, "le boycott, le désinvestissement et les sanctions" ! Si l'antisémitisme est le socialisme des imbéciles, nous ferions bien de faire preuve de plus de vigilance quant au concept d' "antisionisme", terme qui élude ou amalgame la diversité historique des sionismes et fait l'impasse sur la lutte nécessaire contre TOUS les Etats.

Aucune alliance avec les nationalistes quels qu'ils soient, alliés objectifs du capitalisme qui toujours se retournent contre nous. La meilleure façon de construire l'émancipation, l'autonomie et une solidarité assez forte pour faire reculer le racisme et l'antisémitisme, ne passe pas par des appels hypocrites et confus à "la paix", mais par la lutte solidaire et antinationaliste, là où nous nous trouvons, contre nos véritables adversaires communs : les capitalistes et les gouvernants du monde entier, qui tentent partout de nous diviser pour mieux nous asservir. Nous n'y parviendrons qu'en organisant et en fédérant par nous-mêmes, loin des partis et des illusions étatistes, nos luttes et nos alternatives.

Des anarchistes de Poitiers, 5 août 2014

Anonyme - Wed Aug 06, 2014 12:25 (fr)
Motion de soutien au Peuple palestinien d'organisations syndicales guadeloupéennes LES ELUS DE GUADELOUPE -COMMUNES, COMMUNAUTES, DEPARTEMENT, REGION ? Objet : Massacre de femmes et d'enfants à GAZA. Ne soyez pas indifférents ! Mesdames et Messieurs les Elus de Guadeloupe, Nous sommes face à un véritable génocide perpétré par l'Etat Israélien en Palestine occupée et particulièrement à Gaza. Il ne s'agit pas de détruire des tunnels, ni de se battre contre des soldats du Hamas mais plutôt de tuer des (...) - Infos globales / Révoltes/grèves/luttes sociales, Conflits armés/guerres, Répression/contrôle social, Prisonniers politiques, Proche orient

Motion de soutien au Peuple palestinien d'organisations syndicales guadeloupéennes

LES ELUS DE GUADELOUPE -COMMUNES, COMMUNAUTES, DEPARTEMENT, REGION ?

Objet : Massacre de femmes et d'enfants à GAZA. Ne soyez pas indifférents !

Mesdames et Messieurs les Elus de Guadeloupe, Nous sommes face à un véritable génocide perpétré par l'Etat Israélien en Palestine occupée et particulièrement à Gaza.

Il ne s'agit pas de détruire des tunnels, ni de se battre contre des soldats du Hamas mais plutôt de tuer des femmes, des vieillards pour semer la terreur et surtout de tuer des enfants pour éliminer toutes velléités de contestation futures. Là voilà, la vérité : 1700 palestiniens tués dont près de 1500 civils parmi lesquels plusieurs centaines d'enfants. Les forces Israéliennes tirent sur des mosquées, sur des écoles, sur des hôpitaux, sur des maisons dans le but de tuer les habitants de GAZA, de supprimer purement et simplement les Palestiniens.Elles ont décidé, en toute impunité, de punir les Gazaouis au prétexte que certain-ne soutiendraient la lutte du Hamas.

Aux quatre coins du monde, tous ceux qui partagent les idéaux de paix et de justice exigent l'arrêt des massacres et le respect du droit à l'existence du peuple palestinien dans la sécurité et la paix sur son territoire, la Palestine. C'est ainsi qu'un certain nombre d'organisations de Guadeloupe ont publié une motion de soutien au Peuple Palestinien. Nous vous adressons cette motion qui a été transmise à la Présidence de la République française ainsi qu'à l'autorité Palestinienne et aux instances Internationales. Au nom de la démocratie, au nom du droit des peuples à disposer d'eux mêmes, au nom de nos ancêtres qui ont subi génocide, esclavage, répression militaire, nous vous demandons de condamner publiquement et sans ambiguïté le terrorisme d'Etat d'Israël qui massacre la population palestinienne.

Vous ne pouvez rester indifférents face à ce crime contre l'humanité qui doit ébranler vos consciences. Se taire, détourner le regard, c'est admettre et encourager. Vous trouverez ci-joint, copie de la motion de soutien aux Palestiniens des Organisations de Guadeloupe. Recevez, Mesdames et Messieurs les Elus, l'expression de nos salutations les meilleures.

Pour les Organisations

E.DOMOTA P.J. Motion du 26.07.14 Lapwent ? 03 août 2014

- MOTION DE SOUTIEN AU PEUPLE PALESTINIEN les organisations soussignées de Guadeloupe :

- Expriment leurs sentiments de dégoût, d'indignation et de révolte face à la barbarie opérée par l'Etat d'Israël qui extermine le Peuple Palestinien avec la caution des puissances occidentales.

- Dénoncent avec la plus grande fermeté la position du gouvernement français, qui s'est abstenu, le mercredi 23 juillet 2014, lors du vote du Conseil des droits de l'homme de l'ONU, demandant une commission d'enquête internationale indépendante sur la violation du droit international humanitaire dans la bande de Gaza, ainsi que le placement des palestiniens sous protection internationale immédiate.

- Dénoncent aussi l'attitude du gouvernement Hollande-Valls qui interdit des manifestations de soutien au peuple Palestinien pour satisfaire les communautarismes

- Exigent que l'ONU et les autorités de la France condamnent sans ambiguïté le terrorisme d'Etat d'Israël qui massacre la population palestinienne.

- Appellent tous ceux qui partagent les idéaux de paix et de justice à manifester leur solidarité agissante au peuple martyr de Palestine pour obtenir :

L'arrêt immédiat des bombardements de la population palestinienne à GAZA et le retrait immédiat des troupes d'occupation d'Israël en Palestine ;La levée immédiate du blocus israélien en Cisjordanie et à Gaza ; L'arrêt de la colonisation et la restitution aux palestiniens de leurs terres ;Le droit d'existence du Peuple palestinien sur son territoire : la Palestine.

Nous, Organisations et Fanm é Nonm Gwadloup, frappés et déchirés par le génocide de nos aïeux amérindiens, violés et humiliés par la terreur esclavagiste et la répression militaire française, exprimons notre total soutien au Peuple palestinien dans sa lutte pour la liberté et son droit à un Etat souverain sur son territoire.

ADIM ? AL KITAB - ANKA - CFTC ? CGTG - CIPN - CIPPA - COMBAT OUVRIER ? COPAGUA - CSRDA ? FAEN/SNCL - FKNG !- FO ? FSU - LKP - MAS KA KL- ? Mouvman NONM ? PCG - SOLIDAIRES GUADELOUPE ? SOS BASSE/TERRE ENVIRONNEMENT - SPEG - SUD PTT GWA - TRAVAYE é P-YIZAN ? UGTG ? UNSA ? Union

http://www.europe-solidaire.org/spip.php?article32695

Anonyme - Tue Aug 05, 2014 22:51 (fr)
Blog Antifa Nancy halte au massacre en palestine a bas tous les racismes Enjeux internationaux, enjeux économiques, enjeux religieux? le conflit israélo-palestinien perdure et s'internationalise, laissant derrière lui une hypocrisie des plus flagrantes des dirigeants qui nous gouvernent, des pays occidentaux et arabes. Chacun y choisit son camp en fonction de son intérêt politique et économique sans se soucier réellement des morts, des blessés et de l'épuration ethnique en cours. On ne pourra pas (...) - Infos globales / Fafs, réacs et collabos, etc., Révoltes/grèves/luttes sociales, Conflits armés/guerres, Prisonniers politiques, Proche orient

Blog Antifa Nancy halte au massacre en palestine a bas tous les racismes

Enjeux internationaux, enjeux économiques, enjeux religieux? le conflit israélo-palestinien perdure et s'internationalise, laissant derrière lui une hypocrisie des plus flagrantes des dirigeants qui nous gouvernent, des pays occidentaux et arabes. Chacun y choisit son camp en fonction de son intérêt politique et économique sans se soucier réellement des morts, des blessés et de l'épuration ethnique en cours. On ne pourra pas compter sur les dirigeants politiques pour établir un climat de paix. La seule voie possible reste le rassemblement du peuple, des peuples?

Mais la voie du peuple est elle aussi en crise. Le constat est alarmant. Elle se divise, elle se perd au lieu de se rassembler pour lutter. Racisme anti-juif, racisme anti-arabe. Les deux peuples se déchirent au lieu de faire face à l'ennemi commun. L'ennemi commun, ce sont les dirigeants impérialistes, des Etats-Unis, d'Europe, d'Israël ou de Russie, mais aussi les dictatures des pays arabes ou d'ailleurs qui sont tous d'accord pour maintenir leur domination économique et sociale sur les peuples du monde entier.

Certains acteurs profitent de cette division pour entretenir la confusion entre l'antisionisme et l'antisémitisme : c'est le cas de Soral et ses amis d'Egalité et Réconciliation. En bon manipulateur, il tente d'attirer un public musulman pour nouer une alliance contre la communauté juive. La journée de retrait de l'école et son entente avec Dieudonné favorisent le rapprochement entre certains musulmans et certains catholiques réactionnaires. Ayant le sentiment de n'être représenté par personne dans la société actuelle, ce public est plus facilement récupérable. Mais il faut rappeler qu'Egalité et Réconciliation est un mouvement d'extrême droite, que son président même est un ancien du Front National et que gravitent autour de lui des membres du GUD et du FN. Prétextant être un mouvement antisioniste, ils ne font que renforcer l'antisémitisme.

L'antisionisme ne doit en rien être confondu avec la haine des Juifs. L'antisionisme doit être compris comme la dénonciation de la politique de l'Etat d'Israël. Cette politique est à combattre. C'est une politique colonialiste et raciste, qui affirme la supériorité d'Israël sur les autres peuples. Le pouvoir israélien est l'allié des grandes puissances dans la domination de la Palestine, ce qui déchaîne la haine des musulmans et des peuples arabes. Le sionisme est un communautarisme qui en se renforçant, renforce les autres. Ici même le sionisme s'exprime dans des médias comme défense de la politique d'Israël, ou aussi en dehors avec le CRIF et la LDJ (Ligue de défense juive) pour qui toute tentative de critique de la politique d'Israël en Palestine relève de la volonté de détruire l'Etat d'Israël, et qui assimile volontairement toute critique des massacres en Palestine à de l'antisémitisme.

Face à tous ceux qui utilisent la division pour parvenir à des fins politiques, économiques ou religieuses, la seule voie possible reste celle de la solidarité internationale, le respect et la reconnaissance de deux peuples victimes de la politique de leurs Etats respectifs, du capitalisme et de l'hypocrisie mondiale des grandes puissances économiques. Et c'est justement parce que cette hypocrisie est partagée que chacun d'entre nous doit en faire une cause internationale.

Depuis le 8 juillet, Israël abat un déluge de feu sur Gaza entraînant la mort de plus de 200 Palestiniens. La communauté internationale ne réagit pas. Seuls les peuples unis peuvent lutter contre ce carnage. Ils doivent le faire au nom de la dignité humaine et dans le respect et la reconnaissance de tous les peuples.

- Stop aux massacres des Palestiniens !

- Stop aux bombardements sur Gaza !

- Contre le sionisme, à bas toutes les formes de colonialisme et de racisme !

http://www.bafnancy.lautre.net/index.php/actu/34-halte-au-massacre-en-palesti...

Anonyme - Tue Aug 05, 2014 17:54 (fr)
Syrie l'ONU inutile ou complice Chronique de la Syrie Suite à la « réélection » dans le sang du dictateur criminel Bacha al-Assad, ce dernier a annoncé une amnistie générale de tous les détenus et condamnés ayant commis un acte « répréhensible » avant le 09.06.2014. Cette amnistie concerne également les personnes traduites devant la cour du « terrorisme » donc tout ceux qui ont été accusés de terrorisme pour leur participation dans les mobilisations de la révolution. Les Syriens espéraient alors la libération (...) - Infos globales / Conflits armés/guerres, Dans le monde une classe en lutte, Violences policières, Prisonniers politiques, Proche orient

Syrie l'ONU inutile ou complice

Chronique de la Syrie

Suite à la « réélection » dans le sang du dictateur criminel Bacha al-Assad, ce dernier a annoncé une amnistie générale de tous les détenus et condamnés ayant commis un acte « répréhensible » avant le 09.06.2014. Cette amnistie concerne également les personnes traduites devant la cour du « terrorisme » donc tout ceux qui ont été accusés de terrorisme pour leur participation dans les mobilisations de la révolution. Les Syriens espéraient alors la libération des dizaines de milliers de détenus arrêtés pendant la révolution. Mais le régime a été une fois de plus fidèle à lui même, peu de détenus d'opinion ont été libérés dans le cadre de cette amnistie qui n'est qu'une simple annonce, seul peu de détenus ont retrouvé leur liberté.

Des détenus connus comme Mazen Darwish, activiste des droits humains et journaliste arrêté en février 2012, Khalil Maatouk, avocat qui défendait les détenus arrêtés en octobre 2012, Tal al-Mallouhi, jeune blogueuse arrêtée avant la révolution en décembre 2009, comme beaucoup d'autres n'ont pas été libérés. Ce fut le cas pour la majorité des détenus d'opinion et ceux qui ont été arrêtés pour leur implication dans l'aide humanitaire ou le journalisme. Cette amnistie, comme ses précédentes, n' a été qu' un coup médiatique destiné à améliorer l'image du dictateur qui pardonnerait à sa population ses revendications pour la liberté, la dignité et la démocratie, faisant semblant qu'après cette mascarade de réélection tout rentrerait dans l'ordre.

La réalité du terrain est toute autre, car les arrestations n'ont pas pris fin, au contraire. Certains de ceux qui ont été libérés après cette réélection et qui n'ont pas quitté la Syrie se sont fait arrêter à nouveau. Ce fut le cas du psychiatre Jala Naoufal , de la communauté druze de Syrie, qui vient de se faire arrêter pour la 5e fois le 17 juillet, deux semaines après sa dernière libération. Jalal Naoufal est très apprécié comme personnalité patriotique humanitaire. Il a formé beaucoup d'activistes syriens dans le soutien psychologique. Il est aussi un adepte du mouvement pacifiste de la société civile, ce qui fait de lui une personne extrêmement dangereuse pour le régime Assad.

Mentionnons ici également l'arrestation de Fehmi Youssef, activiste politique de gauche, à l'aéroport de Lattaquié, le 2 août 2014 ! Fehmi Youssef fait partie de la communauté syrienne des Assyriens-Cyriaques. Il n'est pas musulman, il n'a pas porté d'armes, mais il est populaire, il est connu pour son patriotisme et il est très apprécié à Alep ! C'est sa 3ème arrestation depuis 2011.Le soir du 3 août 2014, nous avons appris l'arrestation à Damas d'une étudiante universitaire d'une vingtaine d'années !

Assad continue sa politique répressive, la torture dans ses centres d'interrogation continue à être effrayante et à mettre la vie des dizaines de milliers de détenus en danger, les barils explosifs continuent à détruire, blesser, tuer et faire fuir dans le silence d'une communauté internationale qui ne condamne même plus ces crimes?

Après l'?évacuation? de l'arsenal chimique d'Assad, terminée fin juin 2014, les attaques chimiques se poursuivent, curieusement : le 17 juillet 2014, une attaque au chlore a eu lieu à Kafr-Zeita et le 26 juillet 2014 une 2e attaque au chlore a eu lieu à Rahba-Khatab 1dans les environs de Hama. Aujourd'hui à Gaza, Netanyahu agit de même avec les Palestiniens ! Se sentirait-il plus tranquille suite au silence sur les crimes d'Assad ?

Ce qui se passe en Syrie et à Gaza aujourd'hui est une honte pour l'Humanité toute entière ; cela montre que la politique internationale défend les criminels et les mafieux par intérêt financier, et se partage le pouvoir au détriment des droits humains ou plus simplement de la vie humaine ? Nous invitons l'ONU à fermer boutique car les cas de la Syrie et de Gaza ont démontré qu'elle est au mieux inutile et au pire au service de la mafia politique.

- 1 http://www.alaan.tv/news/world-news/110217/assads-forces-bombard-chlorinated-...

http://femmesdemoc.wordpress.com/2014/08/04/lonu-inutile-ou-complice/

Anonyme - Tue Aug 05, 2014 17:24 (fr)
La société de services Sodexo est depuis près de 20 ans dans le collimateur des gens comme nous qui luttons contre le système raciste et néo-colonialiste. Cela a commencé avec le fait que Sodexo s'est proposée en 1997 pour prendre en charge la gestion de rationnement de repas et de produits pour les réfugiés, malgré l'augmentation en masse de critiques et après que le chiffre d'affaire colossal se précise. Depuis, Sodexo est perçue dans le monde comme une entreprise de gestion bon marché, ainsi par cela (...) - Infos globales / Révoltes/grèves/luttes sociales, Politiques migratoires/migrants & sans-papiers, Répression/contrôle social, Enfermements/prisons/psychiatrie, Antifascisme

La société de services Sodexo est depuis près de 20 ans dans le collimateur des gens comme nous qui luttons contre le système raciste et néo-colonialiste. Cela a commencé avec le fait que Sodexo s'est proposée en 1997 pour prendre en charge la gestion de rationnement de repas et de produits pour les réfugiés, malgré l'augmentation en masse de critiques et après que le chiffre d'affaire colossal se précise. Depuis, Sodexo est perçue dans le monde comme une entreprise de gestion bon marché, ainsi par cela une motivation raciste de réduction du facteur de coût de la vie humaine, qui est devenue une grande société avec des filiales dans de nombreux pays.

Lire la suite : http://www.lechatnoiremeutier.antifa-net.fr/berlin-allemagne-feu-a-sodexo-31-...

Anonyme - Tue Aug 05, 2014 12:31 (fr)
Emission La lutte des classes au Portugal (Sur la révolution dite des "oeillets" ou la transition démocratique portugaise) Le 6 et 13 septembre 2014 à 14h en direct. * Pour la trame de notre émission nous nous inspirons de l'ouvrage de Phil Mailer Portugal : a revolução impossível ? - Porto Ed Afrontamento 1975 Portugal : The Impossible Revolution ? First published by Solidarity (London) 1977 Présentation Objet et but de l'émission - A propos de Le Portugal ... ? et Après ! - ArqOperaria ? De la (...) - Infos locales / Révoltes/grèves/luttes sociales, Répression/contrôle social, Travailleurs/chômeurs/précaires, Dans le monde une classe en lutte

Emission La lutte des classes au Portugal (Sur la révolution dite des "oeillets" ou la transition démocratique portugaise)

Le 6 et 13 septembre 2014 à 14h en direct.

* Pour la trame de notre émission nous nous inspirons de l'ouvrage de Phil Mailer Portugal : a revolução impossível ? - Porto Ed Afrontamento 1975 Portugal : The Impossible Revolution ? First published by Solidarity (London) 1977

Présentation Objet et but de l'émission - A propos de Le Portugal ... ? et Après ! - ArqOperaria ? De la mémoire à l'enterrement.

Situation historique et données économiques de l'époque.

La conception putschiste de la révolution sociale. Le rôle de l'armée ou la conception bourgeoise de la révolution. Avec Charles Reeve (Autour de l'ouvrage édité aux Editions Spartacus en 1976)

Sur les expériences d'auto-organisation. Commissions de "moradores", commissions de travailleurs, commissions inter-entreprises, occupations des terres, sur le non grand-parti.

Témoignage (sur les commissions de moradores) et parcours de : José Hipólito dos Santos. Ancien membre du LUAR (Liga de Unidade e Acção Revolucionária) - Des Cadernos de Circunstancia. Acteur de la révolte da Sé en 1959 et du "Golpe de Beja" le 1er Janvier 1962. En 5 parties.

L'expérience du Journal Combate (1974-1978) Avec João Bernardo. A l'initiative du journal avec Rita Delgado e João Crisóstomo.

Les forces "politiques" en présence.

Régressions, récupérations et limites. De "l'autogestion" au capitalisme d'Etat, de l'autonomie aux élections, la non-révolution culturelle, Une expérience Portugaise ? Pour une critique de la chronologie "politique".

40 ans après quelles perspectives ? Débat et point de vue autour de "Les Portugais face à la crise - Grèves, manifestations, occupations 2010-2013 " édité par les Edições antipáticas. Avec le GARAP. + (Avec des extraits ? des discussions sur "les Portugais face à la crise" du 11 et 13 avril 2014 avec des membres du Collectif des Edições antipáticas)

vosstanie.org

http://vosstanie.blogspot.fr/2014/0...

Anonyme - Tue Aug 05, 2014 12:28 (fr)
Mali : le gouvernement proteste après l'arrestation par Serval de Yoro ould Daha du MUJAO, chef de ses milices anti-MNLA Il y a quelques jours l'armée française annonçait avoir arrêté Yoro ould Daha, un ancien responsable du MUJAO, soupçonné d'être lié à l'attentat du 14 juillet dernier contre un convoi militaire qui a provoqué la mort d'un soldat français. Surnommé le « Boucher de Gao », cet ancien commerçant qui n'a pas encore atteint les quarante ans a déjà un beau parcours derrière lui, ayant gagné (...) - Infos globales / Révoltes/grèves/luttes sociales, Conflits armés/guerres, Colonialisme français/françafrique, Dans le monde une classe en lutte

Mali : le gouvernement proteste après l'arrestation par Serval de Yoro ould Daha du MUJAO, chef de ses milices anti-MNLA

Il y a quelques jours l'armée française annonçait avoir arrêté Yoro ould Daha, un ancien responsable du MUJAO, soupçonné d'être lié à l'attentat du 14 juillet dernier contre un convoi militaire qui a provoqué la mort d'un soldat français. Surnommé le « Boucher de Gao », cet ancien commerçant qui n'a pas encore atteint les quarante ans a déjà un beau parcours derrière lui, ayant gagné notamment son surnom en faisant régner la terreur lors de l'occupation de la ville par les islamistes. Il était réapparu ses dernières semaines, en tant que chef d'un groupe armé devant participer aux négociations de paix à Alger. Aujourd'hui l'armée malienne et la presse de Bamako protestent contre son arrestation et reconnaissent qu'il était au service du gouvernement, accusant la France de favoriser ainsi indûment les Touaregs indépendantistes du MNLA.

Yoro Ould Daha, le boucher de Gao, où il avait participé lui-même à des amputations et fait lapider un couple adultère, recyclé au MAA et prêt à participer au processus de paix négocié à Alger, avant d'être arrêté par l'armée française dans le cadre de l'enquête sur l'attentat qui a coûté la vie à un soldat français le 14 juillet... l'article publié par RFI [

paris.indymedia.org >>

IMC network

Featured Stories from Federated Groups of Indymedia Centres
Featured Stories Selected by local IMCs around the world
© 2001-2014 Independent Media Centre Ireland. Unless otherwise stated by the author, all content is free for non-commercial reuse, reprint, and rebroadcast, on the net and elsewhere. Opinions are those of the contributors and are not necessarily endorsed by Independent Media Centre Ireland. Disclaimer | Privacy